Proposer aux villes un outil utile de mesure de l'exercice des droits de l'enfant

Lors du Comité de suivi d’octobre dernier, nous vous annoncions la création d’un groupe de travail sur les questionnaires de la recherche-action, menée en 2010 dans cinq Villes amies françaises*. Animée par Beaudouin Aubret, l’équipe de réflexion a défini des axes de travail pertinents. Explications.

 

Beaudouin Aubret, élu en charge de l’Education et de l’Enfance à Angers
« Proposer aux villes un outil utile de mesure de l’exercice des droits de l’enfant »

Pourquoi ce groupe de travail et quels sont ses objectifs ?
Les cinq villes qui ont participé en 2010, à la recherche-action sur la perception par les enfants de l’exercice de leurs droits dans la ville, ont toutes souligné l’intérêt de la mise en œuvre concrète de la démarche. Elle a été un révélateur pour les élus et les agents territoriaux sur le ressenti des enfants et leur perception de leur environnement proche, en lien avec la Convention des droits de l’enfant. Les questionnaires, malgré leurs imperfections, ont été un réel outil d’évaluation associant tous les acteurs concernés et principalement les enfants et les jeunes. De là, est née la volonté de faire évoluer et d’adapter ces questionnaires de façon à pouvoir les proposer à toutes les villes membres du réseau et définir une méthodologie.

Quels sont les principes qui guident votre réflexion ?
Avant tout, ce nouvel outil doit être opérationnel c’est-à-dire adaptable à toutes les tailles de communes et d’un maniement simple. Ce ne sera pas seulement un outil, mais aussi un moyen d’aller plus loin dans la participation et l’écoute des enfants et des jeunes ; les droits des enfants n’ont de sens que s’ils sont vécus en tant que tels. Il permettra aux villes qui l’expérimenteront une écoute plus précise et plus collégiale des enfants, des jeunes et des parents pour éclairer les décisions publiques.

Concrètement, comment envisagez-vous la mise en ouvre de cet outil par les villes ?
Cet outil sera composé de plusieurs questionnaires : un questionnaire pour les parents et un questionnaire pour les enfants (de 6 à 11 ans / de 12 à 14 ans / de 15 à 18 ans). Les questions seront regroupées par rubriques : Mon quartier, ma rue - Ma sécurité, ma protection - Jeux, loisirs et temps libre – Mon école, mon collège, mon lycée – Santé et parentalité. Pour donner une cohérence avec les droits de l’enfant, chaque rubrique sera mise en perspective avec les articles de la Convention internationale des droits de l’enfant.
Enfin, pour chaque questionnaire figurera un argumentaire et une notice explicative à l’attention des équipes d’animation. Bien entendu, l’Unicef organisera des formations de ses bénévoles référents, suivi du déploiement au sein des Comités départementaux Unicef pour former les animateurs municipaux.

Quand cet outil sera-t-il proposé aux villes ?
Nous avons pour objectif de proposer cet outil aux Villes amies des enfants et aux Comités départementaux de l’Unicef au cours de l’année 2012. D’ici là, nous ferons une présentation de nos réflexions et du principe graphique lors de la 9ème rencontre annuelle des VAE, le 14 mars prochain.

*5 VAE ont participé en 2010 à la recherche-action, lancée par le Centre de Recherche Innocenti de l’Unicef et ont testé, auprès d’enfants et de parents le questionnaire sur la perception des droits de l’enfant dans la ville : Cholet, Fontenay-sous-Bois, Montbéliard, Nancy et Saint-Jean-de-Monts.

Mise à jour: 30/03/2015

Dernières actualités