Ville amie des enfants

Département ami des enfants Intercommunalité amie des enfants

Crise du Covid-19 : Les enfants courent un risque accru de maltraitance, de négligence, d'exploitation et de violence

Publié le 31 Mars 2020

COVID-19 : Les enfants courent un risque accru de maltraitance, de négligence, d'exploitation et de violence alors que les mesures d'endiguement s'intensifient

 

Les recommandations techniques de l'Alliance pour la protection de l'enfant dans l'action humanitaire, dont UNICEF fait partie, publiées le 20 mars 2020 visent à aider les autorités à renforcer les mesures de protection des enfants pendant la pandémie.

Des centaines de millions d'enfants dans le monde seront probablement confrontés à des menaces croissantes pour leur sécurité et leur bien-être - notamment la maltraitance, la violence sexiste, l'exploitation, l'exclusion sociale et la séparation d'avec les personnes qui s'occupent d'eux - en raison des mesures prises pour contenir la propagation de la pandémie COVID-19. UNICEF exhorte les gouvernements à assurer la sécurité et le bien-être des enfants dans un contexte où les retombées socio-économiques de la maladie s'intensifient. L'agence des Nations unies pour l'enfance, avec ses partenaires de l'Alliance pour la protection de l'enfance dans l'action humanitaire, a publié un ensemble de conseils pour aider les autorités et les organisations participant à la réponse.

En quelques mois, COVID-19 a bouleversé la vie des enfants et des familles du monde entier. Les mesures de quarantaine, telles que les fermetures d'écoles et les restrictions de mouvement, bien que jugées nécessaires, perturbent les routines et les systèmes de soutien des enfants. Ils ajoutent également de nouveaux facteurs de stress pour les personnes qui s'occupent des enfants et qui doivent parfois renoncer à travailler.

La stigmatisation liée à COVID-19 a rendu certains enfants plus vulnérables à la violence et à la détresse psychosociale. Parallèlement, les mesures de contrôle qui ne tiennent pas compte des besoins et des vulnérabilités spécifiques des femmes et des filles peuvent également accroître leur risque d'exploitation sexuelle, d'abus et de mariage d'enfants. A la marge, des données récentes en Chine, par exemple, indiquent une augmentation significative des cas de violence domestique contre les femmes et les filles.

« À bien des égards, la maladie atteint désormais des enfants et des familles bien au-delà de ceux qu'elle infecte directement », a déclaré Cornelius Williams, chef de la protection de l'enfance à UNICEF. « Les écoles ferment. Les parents ont du mal à s'occuper de leurs enfants et à joindre les deux bouts. Les risques pour la protection des enfants augmentent. Ces conseils prodiguent aux gouvernements et aux autorités chargées de la protection un aperçu des mesures pratiques qui peuvent être prises pour assurer la sécurité des enfants en ces temps incertains. »

Des taux accrus de maltraitance et d'exploitation des enfants ont été enregistrés lors de précédentes urgences de santé publique. Les fermetures d'écoles lors de l'épidémie du virus Ebola en Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016, par exemple, ont contribué à l'augmentation du travail des enfants, de la négligence, des abus sexuels et des grossesses chez les adolescentes. En Sierra Leone, les cas de grossesse chez les adolescentes ont plus que doublé par rapport à la période précédant l'épidémie, pour atteindre 14 000.

Dans le cadre de ces orientations, l'Alliance recommande aux gouvernements et aux autorités de protection de prendre des mesures concrètes pour que la protection des enfants fasse partie intégrante de toutes les mesures de prévention et de contrôle de COVID-19, notamment :

  • Former le personnel des services de santé, d'éducation et de l'enfance aux risques liés à la protection des enfants dans le cadre de COVID-19, notamment à la prévention de l'exploitation et des abus sexuels et à la manière de signaler les problèmes en toute sécurité ;
  • Former les premiers intervenants sur la manière de gérer la divulgation de la violence sexiste (Guide de poche sur la violence liée au sexe) et collaborer avec les services de santé pour soutenir les victimes de violence liée au sexe ;
  • Accroître le partage d'informations sur les services d'orientation et autres services de soutien disponibles pour les enfants ;
  • Faire participer les enfants, en particulier les adolescents, à l'évaluation de la manière dont COVID-19 les affecte différemment afin d'éclairer la programmation et la défense des droits ;
  • Fournir un soutien ciblé aux centres de soins provisoires qui accueillent des enfants et les familles, afin de leur apporter un soutien psychosocial ;
  • Fournir une aide financière et matérielle aux familles dont les revenus ont été touchés;
  • mettre en place des mesures concrètes pour prévenir la séparation entre l'enfant et sa famille, et assurer un soutien aux enfants laissés seuls sans soins adéquats en raison de l'hospitalisation ou du décès d'un parent ou d'une personne qui s'occupe d'eux ; et
  • Veiller à ce que la protection de tous les enfants soit prise en compte au maximum dans les mesures de lutte contre les maladies.

Retrouvez la note technique sur la protection des enfants pendant la pandémie de coronavirus ICI

Mise à jour: 31/03/2020

Dernières actualités