L'univers UNICEF France

L'UNICEF France agit dans le monde entier pour protéger et défendre les droits des enfants. Découvrez les actions mises en place.

Découvrir

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir
© UNICEF

Crise du Covid-19 : Les enfants courent un risque accru de maltraitance, de négligence, d'exploitation et de violence

COVID-19 : Les enfants courent un risque accru de maltraitance, de négligence, d'exploitation et de violence alors que les mesures d'endiguement s'intensifient

Les recommandations techniques de l’Alliance pour la protection de l’enfant dans l’action humanitaire, dont UNICEF fait partie, publiées le 20 mars 2020 visent à aider les autorités à renforcer les mesures de protection des enfants pendant la pandémie.

Des centaines de millions d’enfants dans le monde seront probablement confrontés à des menaces croissantes pour leur sécurité et leur bien-être – notamment la maltraitance, la violence sexiste, l’exploitation, l’exclusion sociale et la séparation d’avec les personnes qui s’occupent d’eux – en raison des mesures prises pour contenir la propagation de la pandémie COVID-19. UNICEF exhorte les gouvernements à assurer la sécurité et le bien-être des enfants dans un contexte où les retombées socio-économiques de la maladie s’intensifient. L’agence des Nations unies pour l’enfance, avec ses partenaires de l’Alliance pour la protection de l’enfance dans l’action humanitaire, a publié un ensemble de conseils pour aider les autorités et les organisations participant à la réponse.

En quelques mois, COVID-19 a bouleversé la vie des enfants et des familles du monde entier. Les mesures de quarantaine, telles que les fermetures d’écoles et les restrictions de mouvement, bien que jugées nécessaires, perturbent les routines et les systèmes de soutien des enfants. Ils ajoutent également de nouveaux facteurs de stress pour les personnes qui s’occupent des enfants et qui doivent parfois renoncer à travailler.

La stigmatisation liée à COVID-19 a rendu certains enfants plus vulnérables à la violence et à la détresse psychosociale. Parallèlement, les mesures de contrôle qui ne tiennent pas compte des besoins et des vulnérabilités spécifiques des femmes et des filles peuvent également accroître leur risque d’exploitation sexuelle, d’abus et de mariage d’enfants. A la marge, des données récentes en Chine, par exemple, indiquent une augmentation significative des cas de violence domestique contre les femmes et les filles.

« À bien des égards, la maladie atteint désormais des enfants et des familles bien au-delà de ceux qu’elle infecte directement », a déclaré Cornelius Williams, chef de la protection de l’enfance à UNICEF. « Les écoles ferment. Les parents ont du mal à s’occuper de leurs enfants et à joindre les deux bouts. Les risques pour la protection des enfants augmentent. Ces conseils prodiguent aux gouvernements et aux autorités chargées de la protection un aperçu des mesures pratiques qui peuvent être prises pour assurer la sécurité des enfants en ces temps incertains. »

Des taux accrus de maltraitance et d’exploitation des enfants ont été enregistrés lors de précédentes urgences de santé publique. Les fermetures d’écoles lors de l’épidémie du virus Ebola en Afrique de l’Ouest de 2014 à 2016, par exemple, ont contribué à l’augmentation du travail des enfants, de la négligence, des abus sexuels et des grossesses chez les adolescentes. En Sierra Leone, les cas de grossesse chez les adolescentes ont plus que doublé par rapport à la période précédant l’épidémie, pour atteindre 14 000.

Dans le cadre de ces orientations, l’Alliance recommande aux gouvernements et aux autorités de protection de prendre des mesures concrètes pour que la protection des enfants fasse partie intégrante de toutes les mesures de prévention et de contrôle de COVID-19, notamment :

  • Former le personnel des services de santé, d’éducation et de l’enfance aux risques liés à la protection des enfants dans le cadre de COVID-19, notamment à la prévention de l’exploitation et des abus sexuels et à la manière de signaler les problèmes en toute sécurité ;
  • Former les premiers intervenants sur la manière de gérer la divulgation de la violence sexiste (Guide de poche sur la violence liée au sexe) et collaborer avec les services de santé pour soutenir les victimes de violence liée au sexe ;
  • Accroître le partage d’informations sur les services d’orientation et autres services de soutien disponibles pour les enfants ;
  • Faire participer les enfants, en particulier les adolescents, à l’évaluation de la manière dont COVID-19 les affecte différemment afin d’éclairer la programmation et la défense des droits ;
  • Fournir un soutien ciblé aux centres de soins provisoires qui accueillent des enfants et les familles, afin de leur apporter un soutien psychosocial ;
  • Fournir une aide financière et matérielle aux familles dont les revenus ont été touchés;
  • mettre en place des mesures concrètes pour prévenir la séparation entre l’enfant et sa famille, et assurer un soutien aux enfants laissés seuls sans soins adéquats en raison de l’hospitalisation ou du décès d’un parent ou d’une personne qui s’occupe d’eux ; et
  • Veiller à ce que la protection de tous les enfants soit prise en compte au maximum dans les mesures de lutte contre les maladies.

Retrouvez la note technique sur la protection des enfants pendant la pandémie de coronavirus ICI

Lire aussi

Avignon : Une cour pour toi et moi

Avignon : Une cour pour toi et moi

Avignon | 29 septembre 2022
Bonne pratique
Chauconin-Neufmontiers : une pédagogie positive au cœur des accueils de loisirs

Chauconin-Neufmontiers : une pédagogie positive au cœur des accueils de loisirs

Chauconin-Neufmontiers | 26 septembre 2022
Bonne pratique
Des services de garde d'enfants abordables et de qualité encore inaccessibles en France

Des services de garde d'enfants abordables et de qualité encore inaccessibles en France

Selon un nouveau rapport d'UNICEF, le Luxembourg, l'Islande, la Suède, la Norvège et l'Allemagne sont les mieux classés parmi les 41 pays de l'OCDE et de l'UE en matière de services de garde d'enfants, alors que la France se retrouve dans le milieu du classement en 19e position.
23 juillet 2021
Actualités
Covid-19 : Des kits d'activité de loisirs pour les enfants et les jeunes à Angers

Covid-19 : Des kits d'activité de loisirs pour les enfants et les jeunes à Angers

Pendant cette période de confinement et particulièrement durant les vacances scolaires, il est souvent impossible pour les enfants des familles les plus démunies d’avoir accès à des activités. Angers et ses partenaires ont distribué des kits d’activités de loisirs dans les quartiers prioritaires.
Angers | 24 avril 2020
Bonne pratique
Mettre fin à l'enfermement des enfants - Vous avez la clé

Mettre fin à l'enfermement des enfants - Vous avez la clé

Pour la première fois, UNICEF France lance une campagne de mobilisation citoyenne afin de mettre un terme à l’enfermement administratif des enfants sous toutes ses formes. Alors que le nombre d’enfants enfermés augmente fortement depuis plusieurs années, UNICEF France rappelle aux autorités que, quel que soit son statut migratoire ou celui de ses parents, un enfant ne devrait jamais être enfermé.
9 mai 2019
Outils de sensibilisation
Andrésy : un permis pour circuler sur internet

Andrésy : un permis pour circuler sur internet

Pour prévenir les risques sur l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux, la Ville d’Andrésy a mis en place le « Permis internet » à l’attention des enfants de CM2.
Andrésy | 13 juin 2018
Bonne pratique
Saumur : faire plus pour les enfants porteurs de handicap

Saumur : faire plus pour les enfants porteurs de handicap

La Ville de Saumur a développé une politique volontariste en direction de l’accueil des enfants en situation de handicap sur les temps péri et extrascolaires qu’elle organise.
Saumur | 9 avril 2018
Bonne pratique
Voir plus