Ville amie des enfants

Département ami des enfants Intercommunalité amie des enfants

Des transports gratuits à Aubagne

Depuis le 15 mai 2009, la gratuité des voyages est entrée en vigueur sur tout le réseau de bus de l’Agglomération d’Aubagne (13), Ville amie des enfants depuis 2003. Voici quelques réponses aux interrogations soulevées par cette mesure encore exceptionnelle.

L’ensemble du réseau des Bus de l’Agglo est-il gratuit ?
Oui. Les lignes régulières, les services scolaires, le transport à la demande. Et cela, sur la totalité du territoire de la communauté d’agglomération.

La gratuité, c’est pour qui ?
Pour tout le monde. Le réseau est ouvert gratuitement à tous les usagers qui voyagent à travers les 12 communes du pays d'Aubagne et de l'Étoile.

L’impôt des ménages va-t-il augmenter pour financer cette mesure ?
Non. Le financement est assuré par le versement transport des entreprises de plus de neuf salariés. Il a pu être augmenté lorsque la population de la communauté d’agglomération a dépassé les 100 000 habitants, et à la faveur d’un dépôt de projet de création de transports en site propre. Cette taxe rapportera deux millions d’euro supplémentaires, alors que la part des recettes de la billetterie dans le budget des Bus de l’Agglo représentait 700 000 €.

Concrètement, comment fera-t-on pour prendre le bus ?
Il suffit de se présenter aux points d’arrêt matérialisés et de faire signe au conducteur (geste obligatoire car tous les arrêts sont facultatifs). La montée dans le véhicule se fait par l’avant, car un système de comptage des voyageurs y est installé pour disposer d’éléments sur la fréquentation des lignes, afin de les adapter aux besoins.

Pourquoi la gratuité ?
L'objectif est d’inciter à l’usage des transports collectifs pour limiter celui de la voiture individuelle. Les deux premières années (2009-2011), on vise un accroissement du trafic des passagers de 50% et de plus de 80% à l’horizon 2017. Soit près de 4 millions d’usagers. La gratuité s’inscrit dans une politique de développement durable et de transport qui comprend aussi la création d’un tramway, la réouverture de la voie de Valdonne, un plan vélo, des opérations «marchons vers l’école» et l’adhésion au syndicat mixte des transports regroupant l’essentiel des collectivités organisatrices de transports en commun dans les Bouches-du-Rhône.

La gratuité, ça paye ?
Elle rapporte au plan environnemental, en diminuant la pollution… Au plan économique, elle permet de supprimer le coût de l’impression des billets, de la maintenance des machines pour les délivrer, les composter, le coût du contrôle, des campagnes de communication contre la fraude… Sans oublier les économies réalisées sur les accidents de circulation et l’entretien des routes grâce à la baisse de l’utilisation des voitures individuelles…. La gratuité contribue à augmenter le pouvoir d’achat. Il a été calculé que sur une année une famille pouvait économiser 2 000 € en utilisant les transports collectifs gratuits. Et surtout, elle offre une plus grande mobilité des jeunes et favorise le désenclavement de certaines familles.

La gratuité existe-t-elle ailleurs ?
Aubagne et sa communauté d’agglomération sont les premières collectivités à a appliquer cette mesure dans le département des Bouches du Rhône. Rares sont, en France, les populations à en bénéficier. La ville de Colomiers (31), près de Toulouse, a joué les pionnières dans les années 70. Plus récemment, les municipalités de Châteauroux (Indre 36) et Gap (Hautes Alpes 05) se sont lancées dans l'aventure.

Mise à jour: 30/03/2015

Dernières actualités