Ville amie des enfants

Département ami des enfants Intercommunalité amie des enfants

Formés à Saintes pour construire l'avenir au Mali

 © DR/Aliou Traoré et Seydou Ibrahim

La ville de Saintes s’est engagée à former en alternance deux jeunes maliens dans ses ateliers municipaux. Retour prévu à Tombouctou dans deux ans, avec un métier dans les mains et…un avenir en tête.

Après avoir accueilli deux étudiants haïtiens, en septembre 2010, pour deux années de formation en gestion et maîtrise de l’eau, la ville de Saintes vient à nouveau en aide à deux jeunes venant de Tombouctou, ville malienne avec laquelle Saintes est jumelée depuis 1978.

L’idée est née de la volonté du maire, Jean Rouger, d’aider des jeunes venant de Tombouctou dans le cadre du programme enfance-jeunesse de la ville. En juillet 2010, le maire de Tombouctou, Hallé Ousmane, a été reçu à Saintes lors des festivités du 14 juillet. De cette rencontre est ressorti le projet de recruter à la ville de Saintes deux jeunes apprentis tombouctiens, inscrits au Centre de Formation des Apprentis Bâtiment pour leur formation. Au final, une convention de partenariat est signée en juin 2011 engageant les deux villes.

Aliou Traoré, 21 ans, et Seydou Ibrahim, 20 ans, ont été sélectionnés par leur Conseil communal local pour bénéficier de ces deux ans d’apprentissage. « Si l’expérience est concluante, notre municipalité pourrait par la suite envoyer en stage l’un de ses techniciens à Tombouctou. Toujours dans l’idée de continuer à partager l’aventure » explique Linette Billié, conseillère municipale déléguée à la coopération décentralisée. Arrivés en septembre 2011, ils ont été accueillis au centre de formation avec tous les partenaires de l’opération : la ville, le CFA bâtiment, la Région Poitou-Charentes et l’association Le Logis.

Une semaine au centre de formation des apprentis, trois semaines aux services techniques de la ville de Saintes, Seydou s’est lancé dans un CAP « préparation et réalisation d’ouvrages électriques », tandis qu’Aliou s’est orienté vers un diplôme de « peintre-applicateur de revêtements ». Le but est qu’ils puissent ensuite mettre en pratique dans leur pays les enseignements saintais sur l’entretien du patrimoine local, l’amélioration de la qualité du bâti, la menuiserie, l’électricité.

« Le Mali reste l’un des pays les plus pauvres du monde. Si on arrive à former ces jeunes qui ont envie de retourner au pays pour y avoir un travail et créer de l’activité, on aura fait avancer les choses » souligne Linette Billié.

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter Karine Groleau, directrice du service Développement Social et Solidaire de la ville de Saintes au 05-46-98-24-55 ou k.groleau@ville-saintes.fr

Mise à jour: 30/03/2015

Dernières actualités