Ni sains, ni saufs

© Laurence Geai / UNICEF France - Démantélement partie sud de la jungle de Calais

Après plusieurs mois de recherche, l’UNICEF France publie une enquête sociologique, « Ni sains, ni saufs » sur les enfants non accompagnés (MNA) sur le littoral du Nord et de la Manche.

Préoccupé par la situation des enfants réfugiés dans le Nord de la France, l’UNICEF France a lancé une enquête sur les risques auxquels sont exposés les mineurs non accompagnés vivant dans les différents bidonvilles du Nord de la France et de la Manche.

Menée par l’association TRAJECTOIRES avec plusieurs sociologues, elle s’appuie sur 61 entretiens individuels et collectifs avec des enfants et des jeunes de 11 à 18 ans, originaires d’Afghanistan, de Syrie, d’Egypte, des régions kurdes d’Irak et d’Iran et d’une dizaine d’autres pays.

Expériences traumatisantes et conditions de vie inhumaine

L’enquête s’attache à détailler les motivations, les parcours migratoires, le quotidien et les projets de ces enfants déracinés. A leur arrivée en France, beaucoup d’entre eux ont déjà traversé des expériences traumatisantes. Le constat principal de l’enquête est que ces mineurs non accompagnés sont en danger dans les sites étudiés.

Ils vivent dans des conditions inhumaines et dégradantes. Leur santé physique et psychologique sont affectées par ces conditions de vie extrêmement difficiles. Ils souffrent du froid et de la fatigue. Certains ne mangent qu’un repas par jour et pour tous, les conditions d’hygiène sont très insuffisantes. A cela s’ajoute le non-accès à une scolarisation régulière. Mais les risques les plus graves sont ceux de la violence exercée par les forces de police, les milices de civils, les passeurs, ainsi que les agressions sexuelles pour les filles et les garçons.

9 recommandations pour une réelle protection

A partir des informations recueillies, l’UNICEF France interpelle les pouvoirs publics et travaille avec eux pour que les besoins spécifiques des enfants et l’obligation de protection soit respectée. C’est pourquoi, l’UNICEF France propose 9 recommandations permettant d’assurer une réelle protection des MNA ainsi que l’application de leurs droits.

En France, l’UNICEF recueille et identifie les besoins des enfants les plus vulnérables soit auprès des ONG travaillant sur le terrain, soit en menant des études spécifiques comme celle-ci. Le Comité français pour l’UNICEF vient également en appui des collectivités qui le souhaitent sur la coordination de l’aide aux enfants les plus vulnérables comme à Grande-Synthe (59).

Une exposition photographique à hauteur d’enfants

L’enquête est accompagnée d’une exposition photographique, réalisée par la photographe Laurence Geai et le soutien de la Fondation EDF. De février à mai 2016, elle s’est rendue dans la « jungle » de Calais et a suivi plusieurs semaines ces enfants dans leur vie quotidienne. Ses photographies nous permettent d’être à hauteur des ces enfant, de voir les dangers et les difficultés auxquels ils sont confrontés et de les rendre visibles.

Pour en savoir plus, téléchargez l’enquête sociologique « Ni sains, ni saufs ».

Téléchargez l’exposition digitale « Etre enfant migrant non accompagné à Calais » ou la version imprimable, en cliquant ici.

 

Mise à jour: 18/07/2016

Dernières actualités