Ville amie des enfants

Département ami des enfants Intercommunalité amie des enfants

Pari tenu pour la Convention

Pour les 20 ans de la Convention des droits de l’enfant, les Villes amies des enfants et les bénévoles de l’Unicef ont redoublé de créativité .

Les Villes amies des enfants se sont mobilisées le 20 novembre dernier.. La moitié d’entre elles ont ainsi diffusé le film « Les enfants invisibles » et organisé des débats sur le thème de la protection des enfants et la bienveillance. Pari gagné avec la présentation de l’exposition de photographies « 20/20 » de Gilles Porte dans une vingtaine de villes. D’autres communes, comme Cholet, Paris, Arras, Romilly-sur-Seine, Ploemeur ou Reims, ont saisi l’occasion de baptiser une place, une rue ou un jardin du nom de « place/rue des droits de l’enfant ». Des municipalités ont aussi planté des arbres « symboles d’avenir » ou installé des panneaux soulignant leur qualité de « Ville amie des enfants » à l’entrée de leur commune. Certaines, comme Colmar, ont également profité de cette date symbolique pour renouveler la charte VAE et ainsi poursuivre leurs engagements en faveur des enfants.

Une vidéo étonnante
Les opérations de sensibilisation ont été aussi riches qu’originales. A Montbéliard, «Ville amie des enfants» depuis le 1er octobre 2009, une Semaine des droits de l’enfant baptisée  “Citadédroi a été organisée du 16 au 22 novembre.  Enfants, professeurs, animateurs et parents ont été sensibilisés à la cause des droits de l’enfant, notamment grâce au tournage d’un « lipdub » (vidéo réalisée en plan-séquence et en play-back, diffusée sur Internet).  Une centaine enfants d’écoles, de crèches et de centres de loisirs de Montbéliard a ainsi envahi l’hôtel de ville afin de tourner ce lipdub sur une chanson d’Aldebert  «On ne peut rien faire quand on est petit». Pour découvrir cette vidéo amusante, rendez-vous sur le site Unicef.fr

Des Villes Amies des Enfants défendent en couleur les droits des enfants
Autre initiative lancée par l’Unicef France dans les écoles, la Fête de la Couleur avec les mascottes MiniRose et MiniOrange. Un but : sensibiliser les enfants de 6 à 12 ans aux droits à l’identité et à l’éducation. Près de 900 établissements (bilan provisoire) ont participé à cette opération grâce à une campagne de communication importante menée par les comités, l’Unicef France et les partenaires de l’évènement. 3 Villes Amies des Enfants se sont engagées à faire de la Fête de la Couleur un évènement marquant de leur célébration (Reims, Saint Denis et Bordeaux). Mais surtout l’évènement a été relayé dans toute la France !

A côté des initiatives portées par les villes, d’autres ont vu le jour au musée du Quai Branly, à la cour de Cassation de Paris. Et même à l’Ecole des Sciences Politiques de Paris où était organisé un colloque sur le thème « les droits de l’enfant 20 après : l’intérêt supérieur de l’enfant face au politique ». L’objectif de cette rencontre  ; faire un état des lieux sur les avancées réalisées depuis 20 ans pour les enfants du monde et de réfléchir sur la façon dont l’intérêt supérieur de l’enfant est pris en compte par les décideurs politiques. Les actes du colloque peuvent être téléchargés sur le site de l’Unicef France.

Grâce à tous ces événements originaux et à travers la mobilisation d’experts, de politiques, de personnalités locales ou nationales pour l’organisation de débats ou de conférences, la grande majorité des villes a contribué à promouvoir les 20 ans des droits de l’enfant. Un grand merci à toutes ces communes pour leur engagement aux côtés de l’Unicef.

 

Mise à jour: 21/05/2014

Dernières actualités