Une "culture" du handicap pour le bien-être des enfants

La ville de Cholet a développé une véritable « culture » du handicap pour le bien-être des enfants choletais handicapés. Son Député-maire a répondu à nos questions présentant les actions de la ville en la matière.

Photo : Gilles Bourdouleix, Député-maire / Mairie de Cholet

Quel est l’esprit de votre politique pour améliorer la vie quotidienne des enfants de votre commune et, en particulier, ceux porteurs d’un handicap ?
Notre politique vise au « bien-vivre ensemble » des enfants, quelles que soient leurs différences. Cela passe évidemment par la banalisation du handicap. La volonté est de mettre en avant l’enfant : le handicap n’est qu’une caractéristique tout comme la couleur des cheveux, le fait d’être grand ou petit… Le but n’est pas de mettre une catégorie d’enfants à part, mais de faire en sorte que tous aient accès aux services municipaux ou intercommunaux.

En quoi votre approche du handicap est innovante ?
Afin d’optimiser la prise en compte du handicap par nos services, au-delà de la formation, nous proposons une réelle sensibilisation au handicap et aux situations rencontrées par les personnes handicapées. Cela se traduit notamment par notre politique de recrutement : en fin d’année 2011, nous devrions être à plus de 7 % d’agents reconnus travailleurs handicapés et une des actions de sensibilisation baptisée « Capable Autrement » a reçu le prix « Coup de Cœur » des Collectivités Accessibles lors du Salon des Maires en 2010. Enfin, un travail quotidien a lieu avec nos partenaires institutionnels et les associations au sein d’une instance créée dès 2003 : le groupe de travail pour la promotion de la personne handicapée.

Concrètement, quelles sont les actions de votre ville en direction des enfants en situation de handicap ?
Elles sont nombreuses et destinées à toutes les formes de handicap. Le Comité Consultatif de la Citoyenneté et le Service État Civil accompagnent des adolescents et des jeunes majeurs déficients intellectuels dans leur rôle de citoyen en proposant des simulations de vote, en mairie, avant chaque scrutin. Le personnel Petite Enfance est formé à l’accueil des enfants porteurs de handicap. La Ludothèque a apporté son soutien technique à la création d’un jeu de société pour non et mal voyants " Combo Combo ". Il a d'ailleurs remporté le Grand prix au concours national « Invente-moi un jouet », organisé par l'association Le jouet et l'enfant, en mai 2010. Le Conservatoire propose des ateliers d’éveil musical adaptés pour les enfants et les jeunes en situation de handicap.

Quel bilan tirez-vous de vos actions en faveur des enfants en situation de handicap ?
Globalement, nous avons très peu de demandes particulières que ce soit au niveau de la scolarité, que de l’accueil de loisirs. De nombreux clubs de sport jouent le jeu et il est vrai que nous bénéficions d’un tissu associatif important avec lequel nous tentons d’avancer dans la bonne direction. La preuve en est que le Forum Vacances et Loisirs Adaptés que la Ville organise tous les 2 ans voit sa fréquentation en hausse à chaque édition.

Quels conseils donneriez-vous aux villes pour mener à bien de tels projets ?
Notre vision consiste à intégrer la problématique du handicap aux politiques menées par la Ville. Par exemple, la question de l’accessibilité n’est pas une question à part, elle est aussi intégrée à notre politique d’aménagement. Ainsi, le handicap a toute sa place au sein de notre politique familiale, plus particulièrement en faveur des enfants.

Plus d'informations auprès de Marion VEILLET, Responsable d'activité Point Info Famille, 02.72.77.21.35 ou mveillet@ville-cholet.fr

 

Mise à jour: 30/03/2015

Dernières actualités