Ville amie des enfants

Département ami des enfants Intercommunalité amie des enfants

Rencontre thématique à St-Cyr-sur-Loire : La transversalité, ça marche !

Photo : Mairie de Saint-Cyr-sur-Loire

Dans le cadre des échanges de bonnes pratiques, les Villes amies des enfants se sont retrouvées le 20 mai dernier à Saint-Cyr-sur-Loire sur le thème de la transversalité ou comment réunir tous les acteurs locaux œuvrant au quotidien pour faire avancer les droits de l’enfant.

Nous en parlions déjà dans la newsletter de février 2011, Saint-Cyr-sur-Loire avait mis en place en 2009 un Forum de l’enfance et de la jeunesse regroupant un champ large d’acteurs permettant de jeter les bases d’un réseau actif de professionnels de l’enfant pour mieux œuvrer en direction des enfants.

La transversalité : une dynamique pour faire avancer les choses
Depuis 2009, la ville a tissé un réseau d’acteurs pluridisciplinaires avec lesquels elle développe des actions transversales au profit des enfants et des jeunes de Saint-Cyr-sur-Loire pour une meilleure connaissance et application de la Convention internationale des droits de l’enfant au sein de la commune.

« Aujourd’hui, nous avons une meilleure lisibilité des actions menées en direction des enfants et de la jeunesse. Ces rendez-vous ont permis de constituer un réseau de professionnels venant de différents horizons. Quant aux jeunes, ils ont une meilleure connaissance de leurs droits, des organismes et des personnes référentes à leur écoute » constate Valérie JABOT, Adjointe au maire chargée de l’animation sociale et correspondante territoriale de la Défenseure des enfants *.

Le réseau : une réalité efficace
Après une visite du Centre éducatif de jour à Saint-Cyr-Loire qui accueille des jeunes de 13 à 21 ans déscolarisés, sans formation ou en rupture avec l’ensemble des dispositifs de droit commun, la journée s’est poursuivie par une présentation de la Maison des adolescents (MDA) d’Indre et Loire.

Créée en 2010, la MDA est l’illustration réussie d’un dispositif où la transversalité constitue la clé de voute de son fonctionnement.
Elle permet de réaliser un véritable maillage territorial de tous les acteurs que sont les professionnels de santé, de l’hôpital et de la ville, l’Etat (Education nationale, Justice, Assurance maladie, Action sociale), les collectivités territoriales et le secteur associatif afin de développer la prévention et d’éviter les rupture de prises en charge des adolescents.

La somme de ces contributions permet un décloisonnement des structures et donc des approches, des regards et des orientations. En lien avec cet aspect clinique la présence de nombreux professionnels venant de structures différentes participe à l’amélioration des liaisons entre ses structures, à la connaissance mutuelle, au perfectionnement des équipes et à un la langage commun, apportant les meilleures réponses au jeune et/ou au parent

Pour plus d’information sur cette rencontre, vous pouvez télécharger le compte-rendu en cliquant ici.

* En attendant la nomination du futur Défenseur des droits et de ses adjoints, les correspondants territoriaux de la Défenseure des enfants sont toujours en activité.

Mise à jour: 30/03/2015

Dernières actualités