Ville amie des enfants

Département ami des enfants Intercommunalité amie des enfants

Rencontre thématique à Saint-Jean-de-Monts : vive la participation citoyenne des jeunes !

Photo : Mairie de Saint-Jean-de-Monts

Dans la continuité des échanges de bonnes pratiques, les Villes amies des enfants se sont réunies le 14 septembre dernier à Saint-Jean-de-Monts sur le thème du dialogue enfant / adulte ou comment rendre les jeunes acteurs citoyens dans leur environnement proche ou à plus grande échelle.

Dimension majeure de la Convention internationale des droits de l’enfant, la participation et l’écoute des enfants et des jeunes, mise en oeuvre au sein des Villes amies des enfants, peut revêtir des formes multiples : du simple conseil municipal d’enfants à la Junior association, porteuse d’un projet de coopération internationale.

Favoriser et entretenir la prise de parole des jeunes
Depuis plus de 20 ans, la ville de Saint-Jean-de-Monts a toujours eu le souci de favoriser le dialogue entre les enfants et les adultes. Ce souci apparait dans toutes les activités que la municipalité met en place auprès des enfants et des jeunes, en évitant tout projet « gadget ». 3 axes communs définissent sa politique : la ville favorise l’expression des enfants et des jeunes sous toutes ses formes et dans tous les lieux, elle entretient un dialogue permanent entre les élus, les parents et les enfants et encourage toutes les initiatives transversales où tous les services de la ville et les partenaires extérieurs (dont l’Education nationale) sont investis et associés à la démarche.

« Nous croyons que l’enfant a quelque chose à nous apporter, nous avons besoin de son expression, de son avis sur son univers d’enfant et de son regard neuf sur le monde des adultes » indique Véronique LAUNAY, adjointe au maire déléguée à l’Enfance, à la Jeunesse, aux Affaires scolaires et à la Citoyenneté.

Considérer la jeunesse comme un des moteurs de l’action publique
Cette confiance sans réserve accordée aux enfants constitue un des fondements, selon le sociologue Michel Fize*, pour associer les jeunes à la réflexion collective. De même que la reconnaissance des capacités des enfants quelque soit leur âge à participer à la vie publique et s’exprimer sur tous les sujets d’intérêt général est un facteur de cohésion sociale.
Il identifie 3 types de participation : une démocratie participative avec une dimension ludique et d’apprentissage (simple énoncé de souhaits des enfants), une démocratie participative avec une dimension sociale (les jeunes proposent un projet en connaissant les contraintes et la réalité de terrain) et une démocratie participative avec une dimension politique (les élus décident, mais la parole des jeunes est prise en compte dans leurs décisions et sur des projets d’intérêt général de la commune).

Un dialogue gagnant-gagnant
Pour ce faire, selon Michel Fize, il conviendrait d’adopter un dénominateur commun sur les catégories d’âge. Les mots ont leur importance et il faudrait parler d’enfants pour les 0 à 7 ans, d’adolescents pour les 8-14 ans et de jeunes pour les 15-25 ans. Cela implique de reconsidérer les conseils d’enfants et de les nommer conseils d’adolescents pour être en phase avec la réalité du vécu des jeunes adolescents d’aujourd’hui. A partir de là, les collectivités doivent faire preuve d’imagination et inventer de nouvelles formes de participation de la jeunesse permettant une reconnaissance sociale des jeunes et favorisant un dialogue gagnant-gagnant où circulent et s’échangent les savoirs.

Pour télécharger le compte-rendu de la rencontre, cliquez ici.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger la publication de l’Unicef France « Droit de cité, la participation citoyenne des enfants et des jeunes » aux éditions de l’Atelier.

* Michel Fize, sociologue au CNRS depuis 25 ans, est spécialiste des questions de l’adolescence, de la jeunesse et de la famille. En 1994, il a été membre du Comité pour la consultation nationale des jeunes lancée par Edouard Balladur. Il a publié plusieurs ouvrages qui font référence, parmi lesquels « L’adolescent est une personne » ou plus récemment « Les nouvelles adolescentes ».

Mise à jour: 30/03/2015

Dernières actualités