Ville amie des enfants

Département ami des enfants Intercommunalité amie des enfants

Consultation nationale des 6-18 ans 2018 : Ecoutons ce que les enfants ont à nous dire

Depuis 2013 l’UNICEF France mène une grande enquête dans toute la France, qui permet à chaque enfant et adolescent d’exprimer son point de vue sur son quotidien et ses droits en répondant à un questionnaire réparti en quatre thématiques : mes droits, ma vie de tous les jours, mon éducation, mes loisirs et ma santé.

De nombreuses villes du réseau ont participé à cette édition 2018

C’est à l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement que l’UNICEF France a publié le 8 novembre 2018 les résultats de sa 4e Consultation nationale des 6-18 ans. Interrogé.e.s sur les relations entre les filles et les garçons et la perception des droits tels qu’ils sont vécus selon que l’on est une fille ou un garçon, ils.elles sont un nombre record de 26 458 enfants et adolescent.e.s à avoir répondu aux 165 questions sur leur vie en France métropolitaine et Guyane.

Leurs réponses passionnantes ont été analysées par Serge Paugam, sociologue et Edith Maruéjouls, géographe du genre, avec Catherine Dolto, haptothérapeute. Illustré par Lisa Mandel, le rapport met en évidence les formes de moqueries et harcèlement qui les concernent tous, filles et garçons et, au-delà, les inégalités et discriminations spécifiques auxquelles doivent faire face les filles dès le plus jeune âge.

 

Quelques éléments de résultat

L’école, la séparation des sexes

L’enquête montre que les enfants et les adolescent.e.s sont nombreux à faire l’expérience de moqueries, de discriminations ou de harcèlement.

Plus de 30 % des enfants et adolescent.e.s déclarent avoir été victimes de moqueries et d’attaques blessantes à l’école. A 7-8 ans, 1 enfant sur 2 s’en plaint.

 

La prise de conscience des inégalités dès la préadolescence

Le lieu d’habitation reste le facteur déterminant pour expliquer les inégalités et les privations ressenties. Mais le fait d'habiter dans un quartier populaire ou prioritaire ou encore d'avoir des parents au chômage a un effet plus fort pour les filles que pour les garçons. Les réponses montrent que pour quasiment toutes les formes de privations, dans un même quartier populaire ou prioritaire, elles sont plus impactées par l’effet social : moins d’accès aux savoirs, à la santé, aux loisirs, à la sociabilité…

 

Des filles deux fois plus harcelées

Que ce soit sur internet, dans les transports en commun ou dans l’espace public, l’enquête montre que les filles sont deux fois plus harcelées que les garçons. Une fille sur 10 déclare avoir subi une forme d’insulte ou de harcèlement dans l’espace public. Elles subissent surtout davantage de discriminations liées à la tenue vestimentaire qui concerne globalement 19 % des 15/18 ans.

 

Cette nouvelle consultation montre que le combat contre les discriminations de genre doit se poursuivre avec l’aide de l’Etat, des parents, des enseignant.e.s. Les progrès pour tous les enfants ne pourront se faire sans un changement radical du statut des filles. Un même accès aux loisirs, une réelle information sur la sexualité, un espace scolaire et public partagés sont une partie des conditions pour y parvenir.
 

Pour plus d’information sur les ateliers menés dans le cadre de la Consultation nationale, rendez-vous sur MyUnicef

Mise à jour: 12/12/2018

Dernières actualités

  • Communiquer / Informer / Former
    16 Juillet 2019
    La journée s'est inscrite dans la continuité de projets portés tout au long de l'année, autour de la sensibilisation aux droits de l'enfant, durant les temps en accueil de loisirs. ...
  • Communiquer / Informer / Former
    22 Mai 2019
    Chaque année depuis 1986, l’Observatoire Territoria organise un concours visant à récompenser les collectivités territoriales développant des initiatives innovantes. ...