Ville amie des enfants

Département ami des enfants Intercommunalité amie des enfants

Parents, enseignants et ville : une communauté éducative au service de l'enfant

En s’appuyant sur son Projet éducatif local, la ville d’Angers soutient la place et le rôle des parents dans les associations qui concourent au développement d’une parentalité active. Retour sur cette expérience mise en place entre une association de parents d’élèves, un groupe scolaire et la municipalité par Beaudoin AUBRET, élu en charge de l'Education et de l'Enfance.

Beaudoin Aubret, conseiller délégué à l'Education, l'Enfance, la Culture et les Quartiers de la ville d'Angers

La ville d’Angers soutient des projets portés par des parents et une école dans un quartier. Quel en est l’enjeu ?
B.A
: Le principal enjeu est de favoriser une action continue et durable des parents d’élèves avec la direction et les enseignants de l’école, celle-ci étant conçue comme une communauté éducative au service de l’enfant.
L’association qui rassemble les parents d’élèves du groupe scolaire a pour but de relier l’école, les familles, les enfants, les institutions et partenaires pour des projets tournés vers l’accueil des parents dans l’école et qui contribuent aux parcours scolaires des élèves. La ville d’Angers ne pouvait passer à côté de ce soutien.

Quel est le rôle de la Ville pour que les parents et les représentants de l’Education nationale travaillent main dans la main ?
B.A
: Nous sommes un facilitateur, en particulier par la mise à disposition régulière de locaux dans l’école et selon les actions dans d’autres lieux municipaux. Les élus et les fonctionnaires de la Ville participent également à des rencontres dans les écoles (réunions, moments conviviaux) et entretiennent de nombreux contacts avec la Caisse des écoles.
Par ailleurs, la Ville s’attache à dynamiser le Conseil d’école que notre Projet Educatif Local conçoit comme un outil de citoyenneté active, où les représentants des parents doivent jouer pleinement leur rôle. Cela a été le cas, par exemple, lors de la concertation sur les rythmes de l’enfant et les temps scolaires et péri-scolaires, qui conduit l’école à mettre en place à la rentrée 2010, une nouvelle organisation de la journée et de la semaine (école le mercredi matin).

Quels ont été les freins et les leviers pour faire de l’école un lieu de co-éducation ?
B.A
: Le Directeur de l’école, l’équipe enseignante et les parents d’élèves ont su créer une dynamique durable d’accueil, d’écoute et de participation. Le principal frein a été le temps que chacun trouve sa place, se sente concerné et cela, sans jugement.
La réussite tient essentiellement au fait de la stabilité du corps enseignant et que chaque parent d’élève est systématiquement membre de l’association. La volonté constante et partagée d’avancer ensemble était là, aussi.

Quels conseils, ou quel message, transmettriez-vous aux villes du réseau pour promouvoir ce partenariat Parents/Ecole ? Et plus largement pour dynamiser les quartiers avec les parents ?
B.A
: Créer des lieux d’écoute et d’échange pour que chacun apprenne à se connaître et à se respecter, afin - selon P. Bourdieu - de « donner aux parents le sentiment d’être socialement autorisés et encouragés à élever leurs enfants ».

Plus d’informations sur www.apielisoret.com

Mise à jour: 30/03/2015

Dernières actualités